De l’importance de s’examiner soi-même

S’examiner soi-même ? N’est-ce pas aller à l’encontre d’une vie épanouie ? Avant de
m’examiner moi-même, ne devrais-je pas d’abord m’édifier moi-même ? Ne devrais-je pas
éviter de faire quoi que ce soit qui risquerait de porter atteinte au respect de moi-même ou
à l’image que j’ai de moi-même ? N’ai-je pas besoin d’apprendre à m’aimer moi-même avant
de pouvoir aimer les autres ? Ne dois-je pas savoir comment me pardonner à moi-même
avant de connaître la vraie paix et la vraie joie ?

De telles questions révèlent que de nombreuses personnes sont influencées par un
enseignement erroné, présent depuis les temps immémoriaux, mais qui gagne une popularité
sans précédent dans l’église d’aujourd’hui. Il s’agit de la « doctrine » de l’exaltation de soi
et de la satisfaction personnelle. Cette priorité donnée à soi-même est fondée sur une
mauvaise compréhension de notre relation avec Dieu, elle méprise l’enseignement de la
Bible et présente un obstacle à la croissance spirituelle.

L’exaltation de soi et l’auto-satisfaction ont de tous temps produit des séquelles
dévastatrices. Cette fixation sur soi-même était à l’origine de la chute de Satan (Esaïe 14.13-14)
et au cœur de la première tentation sur la terre (Genèse 3.1-6). Un appel raté de Satan à
l’exaltation et à la satisfaction personnelles était au cœur de la tentation de Jésus-Christ
(Luc 4.2-12). L’exaltation et la satisfaction de soi-même atteindront leur zénith lorsque dans
les derniers jours, comme le prédit l’Ecriture, les hommes seront remplis d’égoïsme, d’amour
pour eux-mêmes.

L’Ecriture nous invite à nous examiner et à nous humilier, et non à nous exalter ou
à faire ce qui nous plaît (Matthieu 23.12; I Corinthiens 11.31). La raison en est que notre cœur
est tortueux par-dessus tout, méchant et impossible à connaître (Jérémie 17.9). La première
étape de l’examen de soi-même est de reconnaître sa condition pécheresse et perdue devant
Dieu (Psaume 14.1-3; Romains 3.10-12) et la seconde, de se tourner vers Dieu qui est notre seul
espoir de salut éternel (Romains 6.23). Dans sa miséricorde, Dieu nous offre le salut par la
foi comme don gratuit de sa grâce, non à cause du bien qui serait en nous ni en vertu d’une
bonne œuvre quelconque que nous aurions pu faire pour mériter son amour et sa faveur
(Ephésiens 2.8-9; Tite 3.5-7).

L’examen de soi-même doit se poursuivre tout au long de la vie chrétienne, si l’on
désire éviter l’hypocrisie qui consiste à juger les manquements des autres sans d’abord
examiner sa propre vie à la lumière de la Bible (Matthieu 7.1-5; Luc 6.41-42). Il est très
important que l’examen de soi-même s’accomplisse en accord avec la Parole de Dieu
(II Timothée 3.16-17; Hébreux 4.12).

Vous examiner vous-même devant la Bible s’avérera souvent difficile et parfois
douloureux. Mais le Saint-Esprit, le Consolateur, vous aidera (Jean 16.8, 13-14) à regarder
en face vos propres péchés, vos échecs et vos défauts. Ensuite il vous réconfortera, vous
enseignera et vous conduira dans toute la vérité, afin que votre douleur soit transformée en
une joie éternelle (Jean 14.16, 26; 15.11).

La motivation fondamentale de ce cours de formation est de vous faire découvrir à la
lumière de la Bible si le but réel de votre vie est de plaire à vous-même, ou de plaire à Dieu
(II Corinthiens 5.9; Colossiens 1.10; 3.2, 17). Vous découvrirez très vite que l’objectif de cette
formation de disciple et de conseiller en relation d’aide biblique est de vous enseigner non
pas à sauver votre vie mais, au contraire, à la perdre pour Jésus-Christ (Matthieu 16.24-25;
Luc 9.23-24) en apprenant à vous évaluer vous-même devant la Bible.

Que Dieu bénisse les vérités de sa Parole en vous et honore votre désir d’appliquer
à votre vie la fidèle habitude de vous examiner vous-même à la lumière de la Bible.

Extrait de la préface du manuel « s’examiner soi-même »

Les commentaires sont fermés.